Magritte

Jeudi 16 mars 2017 10:15-12:00 sur inscription

La Trahison des images
C’est l’évènement de l’année en coopération avec le Centre Pompidou. Mais cette exposition n’est pas une rétrospective car la Schirn la présente avec une autre perspective et seulement la moitié des œuvres sont exposées.
Magritte fréquente l’Avant-garde littéraire et artistique des années 20 à Paris et découvre le surréalisme de Breton et de ses amis. Le surréalisme parisien a trouvé sa définition de la beauté dans les pages des Chants de Maldoror « beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie ».
Magritte réalise ses premiers tableaux de mots où il confronte l’image d’un objet et d’une définition écrite, sans aucune association logique. Il engage une réflexion complexe sur le statut des images. Mais il se heurte à la dialectique des surréalistes parisiens. Il retourne à Bruxelles. La Trahison des images est une réponse à la définition de la poésie de Breton « la poésie est une pipe ». Mais cette histoire conflictuelle des mots et des images remonte à une histoire plus ancienne comme les récits bibliques, l’allégorie de la caverne de Platon...

Authentification requise
Certaines informations liées à ce rendez-vous ne sont accessibles qu'aux membres de l'association.

L'adresse précise de ce rendez-vous n'est accessible qu'aux membres de l'association.